Amina Njonkou est de retour !

L’internationale Camerounaise, déjà vue et appréciée à la SIG, fera partie à nouveau de l’effectif de notre équipe de Ligue 2 à la rentrée. Philippe Breitenbucher en avait fait son choix prioritaire.
Amina a passé ses deux dernières saisons en LF2, à Montbrison, avec des stats à son avantage. Ainsi, en 2016/2017, elle était, en moyenne, pour 24 matches joués, à 11,54 points marqués, 8,42 rebonds et 12,71 d’évaluation en 29 mn passées sur le terrain.
Bon retour chez nous Amina !

Dernier match de la saison !

Et voilà la dernière rencontre de ce championnat de LF2 2016/2017. Elle se jouera sans enjeu pour nous, les play-offs ne sont plus accessibles et les clubs placés entre la 10ème  et la 14ème place vont rejoindre la division inférieure la saison prochaine (sauf le Centre Fédéral qui ne peut pas descendre). Mais que ce fut difficile depuis le début 2017 avec toutes les blessures que nous avons enregistrées pendant les longs mois d’hiver.
Alors je veux profiter de cette dernière tribune pour dire merci à Philippe et Alain d’avoir maintenu le cap, même dans la tempête. Merci aux joueuses de n’avoir rien lâché, de s’être battues à chaque fois. Merci aux partenaires sans qui évoluer à ce niveau ne serait pas possible. Merci aux élus pour leur fidélité. Merci à mes acolytes qui font fonctionner le club. Et merci à vous, spectateurs. Quel bonheur de voir notre bon vieux « Hall de la Poste » plein comme un oeuf.
Bon match à tous et à la saison prochaine.

Voir le programme du match

Le sprint final !

Il reste 3 rencontres à nos SIGwomen pour se maintenir en Ligue 2. La bonne nouvelle est qu’elles ont leur destin entre les mains, et qu’Aulnoye, notre adversaire direct dans cette course folle, s’est incliné à Reims. L’équation est aujourd’hui on ne peut plus simple : avec deux ou trois victoires c’est le maintien assuré, avec une victoire, il faudra qu’Aulnoye ne gagne pas tous ses matches, et avec un zéro pointé, il faudra espérer que ces dernières ne gagnent pas au moins deux fois.
La lourde défaite à Calais est déjà un lointain souvenir, il faut maintenant rebondir contre les jeunes et grandes pousses du Centre Fédéral. Ce ne sera pas une chose aisée contre une équipe qui progresse tout au long de la saison et qui nous avait donné du fil à retordre au match aller puisqu’elles menaient encore à l’entame du dernier quart-temps de 5 points.
Il faudra donc encore une fois que nos filles se surpassent et que notre superbe public du hall de la SIG fasse son oeuvre !
Allez la SIG !!!

Voir le PROGRAMME DU MATCH

 

 

 

Match capital contre Toulouse

En venant à bout, certes difficilement, mais avec bravoure, de l’équipe de Roanne, chez elle samedi dernier, nos féminines ont fait un petit pas supplémentaire vers le maintien et les play offs. Rappelons que, cette saison, sur les 14 équipes engagées en Ligue 2, les huit premiers participent aux play offs, le 9è est maintenu, et les équipes classées 10è et au delà sont reléguées ! (le Centre Fédéral étant maintenu, quel que soit son classement…). Aujourd’hui, la SIG féminine est 8è (et non 9è comme indiqué dans la presse régionale, car nous devançons bien Montbrison au panier average), mais avec seulement une victoire de plus qu’Aulnoye, premier relégable.
Le combat sera rude en cette fin de saison…
C’est donc à une rencontre capitale face à l’ex sociétaire de la Ligue Féminine, Toulouse (actuel 7è), à laquelle nous allons assister samedi soir salle de la SIG (coup d’envoi à 20h). Bien sûr, nous pourrons compter sur la motivation et l’énergie de nos filles pour aller chercher cette indispensable victoire. De leur côté, elles espèrent bien pouvoir compter sur le soutien inconditionnel et bruyant de leurs supporters pour les pousser vers le succès. Le public aura bien un rôle primordial à jouer !
Ce match sera dédié à l’ensemble de nos partenaires (sponsors et collectivités) qui viendront nombreux assister à la rencontre.
Pour voir le programme du match, cliquez ici.

Parmi les autres matches du week end prochain, relevons que dimanche à 13h15, nos minimes filles, toujours en lice pour le titre national, accueilleront leurs homologues de l’Entente haut-rhinoise Mulhouse/Wihr/Wittenheim. Puis, à 15h30,  aura lieu un match de Nationale 3 féminine opposant nos Espoirs à l’équipe de Valentigney : l’occasion pour le groupe coaché par Jean-Lou Vuillaume d’assurer le maintien de notre équipe 2 en championnat de France. Au même moment, salle du Lixenbuhl, les cadettes joueront contre le Centre de Formation d’Arras.
Les garçons « championnat de France Elite » seront en déplacement : les minimes à Pfastatt et les cadets au Chesnay/Versailles.
En Prénationale, nos deux représentants seront également en déplacement : les garçons à Richwiller et les filles àVendenheim.

 

Un renfort à la SIG féminine !

Réjane Vérin (1,86 m), née aux Abymes en Guadeloupe le 22 novembre 1993, est officiellement désormais Illkirchoise ! Elle a commencé le basket chez elle, aux Antilles, avant de rejoindre les USA où elle a effectué quasiment toute sa jeune carrière. Elle vient de terminer sa saison dans l’équipe californienne des GoHighlanders.

En 2012, elle a participé aux championnats d’Europe U20 avec l’équipe de France.

Voilà ce qu’en dit Philippe Breitenbucher, son coach :
« Content d’avoir une joueuse supplémentaire pour cette fin de saison qui s’annonce difficile. C’est un surplus d’énergie pour un groupe qui a dû faire le dos rond un long moment. Rejane est une fille athlétique qui manque à notre groupe qui va nous apporter cette dimension qui nous manquait et surtout une rotation et des options supplémentaires. C’est une fille qui connaît le basket et qui vient avec la ferme intention de bonifier le groupe et de nous permettre de gagner les matchs qu’il faut pour se maintenir en Ligue 2, voire d’atteindre les plays offs. C’est une vraie bonne nouvelle pour ce groupe qui le mérite »

Réjane est qualifiée pour participer, dès demain 20h, au match nous opposant, dans notre salle, à La Roche Vendée.

Vaincre Montbrison !

C’est toujours privées de plusieurs de ses éléments, dont deux joueuses majeures (Darline Nsoki et Louise Dambach) que nos SIGwomen ont chèrement, mais en vain, vendu leur peau fin de semaine dernière à Aulnoye. La meute des équipes poursuivantes se rapproche, de même que la menace de figurer dans l’énorme charrette (quatre équipes sur treize, le Centre Fédéral étant « protégé ») de la relégation… 
Certes, pour l’instant, il n’y a pas péril en la demeure, nos Illkirchoises figurant toujours à la 7è place de la Ligue 2, mais avec seulement une victoire d’avance sur Toulouse, premier relégable.
L’enjeu du match de ce samedi sera donc tout simplement énorme ! En face de nous, Montbrison (avec une veille connaissance, Amina Njonkou…) qui vient de faire trébucher le leader Chartres et qui occupe la 7è place ex aequo avec nous. Seule consigne à nos joueuses : vaincre Montbrison ! Même avec un effectif fortement diminué, nos filles en ont les moyens. Elles auront besoin des encouragements du public qui doit venir nombreux samedi. Le rôle de nos supporters sera déterminant ! Coup d’envoi à 20h, salle de la rue de la Poste à Illkirch
Nous suivrons aussi avec intérêt la rencontre de Nationale 3 féminine programmée dimanche à 15h30 dans notre salle et qui verra nos Espoirs opposées à la réserve de Ste Savine.
Vacances obligent, ce sera la trêve pour nos équipes de jeunes le week end prochain. Un mot toutefois pour relever le remarquable parcours, pour l’instant, de nos équipes U15 (minimes), garçons et filles, qui sont toutes deux en tête de leurs poules en championnat de France Elite (il y a quatre poules au total…).   
On compte sur vous samedi soir !

L’hécatombe…

Énorme déception pour nos féminines, samedi dernier à Dunkerque, défaites d’un petit point au buzzer après prolongation… Et pourtant, elles la méritaient tant, cette victoire qui leur tendait les bras malgré tous les déboires subis. Déjà privées de Louise Dambach et Léia Bouderra, elles ont dû se passer également de Mollie Williams, victime d’une entorse à l’entraînement, et dès le début du match, de Darline Nsoki, blessée au genou et transportée à l’hôpital de Dunkerque.
Saison terminée pour Darline Nsoki
Pour Darline, le verdict vient de tomber : rupture des ligaments croisés du genou…Saison donc terminée pour elle qui va devoir prochainement se faire opérer avant d’entamer une longue convalescence. Comble de malheur pour la SIG : Céline Schmitt s’est également blessée pendant la rencontre !
Faisons le compte : sur les douze joueuses de l’effectif initial de Philippe Breitenbucher, pas moins de sept d’entre elles sont indisponibles pour des durées plus ou moins longues : Léia Bouderra, Louise Dambach, Virginie Dupuy, Céline Schmitt, Darline Nsoki, Mollie Williams, et, pour raisons professionnelles, Lisa Bacconnier !
Restent donc, à ce jour, Pauline Krawczyk, Kathleen Bourdin, Margot Bienvenu, Célia Mauler et Justine Wintz… Philippe Breitenbucher va donc devoir faire appel à des joueuses de nos équipes de Nationale 3 féminine et cadettes pour compléter son effectif, et ce dès ce samedi à 20h dans notre salle de la rue de la Poste, face à Arras et sa formation bâtie pour une remontée immédiate en Ligue Féminine. Plus que jamais, les filles auront besoin de vos encouragements. 
 
Des craintes pour l’avenir
Les dirigeants de la SIG s’inquiètent à juste titre : comment, avec cet effectif très réduit, remporter les quatre ou cinq victoires nécessaires pour assurer le maintien en Ligue 2 et ainsi garantir la présence, la saison prochaine en Alsace, d’un club de basket féminin de haut niveau, de même, donc, que son Centre d’Entrainement féminin labellisé ? La solution passera peut-être par un renfort … si les finances le permettent !
 
Venons-en à nos autres équipes de haut niveau. Notre équipe Espoirs de Nationale 3 féminine, forcément amputée de certains de ses éléments, a perdu à Orly dimanche dernier. Effet « cascade » : les cadettes (dont les meilleures ont joué à Orly…), se sont inclinées à Arras. Même sort pour les minimes filles, sévèrement battues par l’Union des clubs haut-rhinois. Ces deux dernières équipes accueilleront leurs adversaires dimanche prochain salle de la Poste : à 13h15 pour les minimes face à l’Union Metz-Nancy, puis à 15h30 pour les cadettes contre le Centre de Formation de Charleville.
Heureusement, nos équipes masculines (SM1, cadets et minimes) sont sorties victorieuses de leur week end. Les cadets et les minimes iront respectivement au SLUC Nancy et à l’Union Châlons-Reims dimanche.

Landerneau pour commencer l’année

L’année 2017 démarrera, pour nos féminines, ce samedi à 20h dans notre salle, par un choc d’envergure de Ligue 2. Nous recevrons Landerneau. Les Bretonnes occupent une fort brillante 3è place au classement et briguent légitimement la montée en Ligue Féminine. Cette promotion passerait toutefois par une victoire en terre illkirchoise… Et nous connaissons suffisamment nos SIGwomen pour savoir qu’elles donneront tout pour que Landerneau s’en retourne bredouille en Bretagne. Bref, un match à ne surtout pas louper et qui sera précédé par une rencontre masculine de Prénationale entre la SIG et la réserve de Souffelweyersheim (coup d’envoi à 17h15). A noter que dès 14h30 ce samedi, nos cadettes accueilleront celles des Suissesses de Fribourg en match amical. Autre match amical, au Lix, cette fois, entre les minimes filles de la SIG et celles d’Alsace du Nord (17h30).
Dimanche prochain sera marqué sous le sceau du Centre de Formation Masculin de la SIG avec, dès 13h dans la salle de la rue de la Poste, un fort prometteur match de Trophée Coupe de France entre les Espoirs Pro de la SIG et ceux de Dijon. Ce sera l’occasion de voir évoluer, chez nous à Illkirch, ceux qui ont pour habitude de jouer au Rhénus, en lever de rideau de notre équipe de Pro A. Puis, à 15h00, toujours en Coupe de France, nos cadets auront pour objectif d’éliminer Charenton de cette épreuve.
Trois autres rencontres sont au programme (allégé) de nos équipes ce week end : les cadets 2 iront à Sausheim défier l’équipe locale en championnat d’Alsace, alors que, dans la même épreuve, mais en séniors féminines, nos SF3 seront à Nord Sundgau. Enfin, nos masculins joueront, en Coupe de Crédit Mutuel, à Rosheim, où ils partiront avec un déficit de 14 points au coup d’envoi.

Grand Chelem !

Week end exceptionnel pour nos équipes évoluant en championnat de France : ELLES ONT TOUTES GAGNE LEUR MATCH !
Dès samedi soir, dans la chaude ambiance de la salle de la rue de la Poste dans laquelle avaient pris place plus de 500 personnes, nos féminines sont venues à bout de Calais qui affichait pourtant bien ses ambitions de retour au plus haut niveau dès la fin de la présente saison. Emmenées par une Louise Dambach de feu, les filles ont réalisé un superbe match légitimement récompensé par une très belle victoire, amplement méritée. Elles concluront l’année 2016 samedi prochain à 16h, au bois de Vincennes, à l’INSEP, où les attendent les grands espoirs du basket français regroupés dans l’équipe du Centre Fédéral : une équipe athlétique et performante qu’il ne faudra surtout pas prendre à la légère. Une victoire dans la banlieue parisienne permettrait au groupe de Philippe Breitenbucher, selon l’expression consacrée, de « passer les fêtes au chaud »…
Nos Espoirs de Nationale 3 féminine ont facilement vaincu les Bourguignonnes de Monéteau et occupent une place confortable en milieu de classement.
Côté jeunes, que des victoires également !
Les U15 garçons de Johan Lasserre ont confirmé qu’il fallait compter sur eux dans la course au titre national suite à leur nouvelle victoire face au SLUC Nancy. Le SLUC Nancy, victime également, mais en terre lorraine, des U18 garçons de la SIG qui occupent la tête de leur poule. La Lorraine dont sont également revenues vainqueurs nos U15 filles qui ont battu l’Union Metz-Nancy. Victoire significative enfin pour nos U18 féminines qui sont allées chercher la victoire à Geispolsheim, malgré un arbitrage que nous qualifierons de surprenant. Après un début de saison délicat, Yannis Lefrang et ses cadettes ont enchainé cinq succès consécutifs !
Il s’agissait là, pour nos jeunes, du dernier match de la première phase du championnat de France Elite. Bilan : toutes les quatre équipes se sont qualifiées pour la poule haute menant au titre national et qui débutera mi-janvier 2017.
Dans ce palmarès du week end, n’oublions pas la victoire (une de plus depuis le retour de Vincent Collet…) de notre équipe Pro, samedi au Rhénus, face à Hyères-Toulon.
Faites le compte : sept matches de championnat de France et sept victoires : grand chelem !
Le principal évènement chez nous, le week end prochain, sera la Fête de Noël de notre Ecole de Basket, organisée salle de la SIG samedi. Nos 120 babies et mini-poussins auront l’occasion de faire la fête et de participer aux jeux concoctés par leurs entraîneurs avant d’être conviés à un goûter de Noël.
La SIG vous souhaite d’ores et déjà, à chacune et chacun d’entre vous, de belles et sereines fêtes de fin d’année.

Franchir l’obstacle Calais

Ce samedi, ce sera déjà le dernier match à domicile de nos féminines de l’année 2016 ! Un match d’une importance extrême si nous voulons garder un peu de distance avec la 10è place significative, rappelons-le, de relégation en Nationale 1… (il n’est peut-être pas inutile de redire que, en fin de la présente saison, quatre équipes sur treize descendront en NF1, le Centre Fédéral étant « protégé »…!) . Le week end dernier, les filles sont passées très, très près de l’exploit à Toulouse, ne s’inclinant qu’au terme de la prolongation. La blessure de Céline Schmitt en cours de match a pesé lourd dans l’issue de la rencontre. Samedi prochain, c’est un autre relégué de LFB que nous allons affronter : Calais. La victoire, à défaut d’être indispensable, est cependant nécessaire. Nous risquons toutefois de devoir nous passer de notre capitaine, Céline Schmitt. Et Calais, qui vise toujours la remontée dans l’élite, viendra à Illkirch pour empocher les deux points de la victoire.
Il nous faudra donc un équipe au top, soutenue par des supporters au top ! Coup d’envoi à 20h samedi soir. Petite restauration et buvette comme d’habitude….
Dimanche, notre équipe Espoirs de Nationale 3 féminine recevra, à 15h30, celle de Monéteau. L’occasion pour le groupe coaché par Jean-Lou Vuillaume d’asseoir sa place dans la partie haute du classement. A 13h15, nos minimes masculins tâcheront de conforter leur place de leader de leur poule en championnat de France Elite face au SLUC Nancy.
Nos autres équipes évoluant en championnat de France seront en déplacement : les minimes filles auront fort à faire à l’Union Metz-Nancy; tâche très délicate pour les cadettes qui iront défier Geispolsheim, alors que les cadets seront au SLUC Nancy.
Notons également, en Prénationale féminine, le match qui verra nos SF3 aller à Brumath. Les SM1 qui flirtent avec les premières places de la Prénationale masculine, seront exempts le week end prochain.

Résumé de la victoire face à Aulnoye

Les SIGwomen ont délivré un match de très haute volée ce samedi soir au Hall de la Poste face à Aulnoye en s’imposant 80 à 53, au grand bonheur des spectateurs présents. L’assistant de Coach Breit, Alain Giss, a réalisé une vidéo montage du match, qu’on vous conseille vivement de regarder jusqu’à la fin … !

-> Le résumé du match ici

Contre Aulnoye pour gagner !

Après deux défaites rageantes à Arras puis à Reims, car perdues sur un écart minime, après aussi une victoire significative contre Dunkerque, lors de notre premier match de LF2, voici qu’arrive, samedi prochain à 20h rue de la Poste, une autre équipe nordiste que nous connaissons bien : Aulnoye. On le sait, et on le répètera : ce championnat de LF2, cette saison, sera très compliqué et exigeant. Il faudra, au pire, terminer à la 9è place (sur 14 équipes…) pour être assuré de ne pas être rétrogradé en Nationale 1 ! Tous les matches sont donc à jouer comme des finales. Cette rencontre contre Aulnoye en fait partie. Philippe Breitenbucher pourra compter sur notre « recrue surprise », Lisa Bacconnier, qui a fait des débuts prometteurs avec son nouveau club en Coupe de France à Reims. L’appui du public et des supporters de « nos filles » sera un atout important.    
Nos Espoirs de NF3 auront à coeœur de confirmer leur victoire remportée dimanche à Silvange contre Paris Basket Avenir (dimanche 15h30 rue de la Poste). Leur match sera précédé de la rencontre entre nos Minimes filles « Elite » et celles de Reims (coup d’envoi à 13h15), alors que les cadettes voudront oublier leurs deux défaites initiales en essayant de s’imposer contre l’Union Metz-Nancy (Lixenbuhl, dimanche 15h30).

Après la victoire des SIGwomen face à Dunkerque

Premier match et première (et précieuse !) victoire de nos féminines, samedi dernier, face à Dunkerque. Une victoire large (15 points) grâce à une belle 2è mi-temps de nos Illkirchoises. Le spectacle donné par les filles a assurément plu aux spectateurs présents. Il va falloir essayer de confirmer dès samedi prochain ! Ce sera à Arras, relégué de LFB, prétendant à la remontée immédiate et déjà aux abois suite à sa défaite à Toulouse samedi dernier. Autant dire que la partie ne sera pas facile… Arras sera donc le premier des treize déplacements qu’effectueront nos SF1 qui parcourront, en cette saison 2016-2017, plus de 16 900 km !

gal-4081695
Ci dessous un résumé du match rédigé par Dominique BENTEJAC :

Pour le prix de 6 € ce n’est pas à une rencontre mais à deux que les spectateurs de la rue de la Poste ont pu assister hier samedi en ouverture du championnat de Ligue 2. Jugez plutôt…

Est-ce l’entame de ce nouveau championnat ? L’envie de bien faire ? Le besoin de « lâcher les chevaux » ? Toujours est-il que les aller-retours improductifs s’enchainent et que les deux équipes mettent un peu de temps – un peu plus de 3 minutes – avant de trouver la mire. C’est pourtant la SIG par Céline SCHMITT et Mollie WILLIAMS qui prend les devants 6-0 puis 9-3 avant que Dunkerque ne recolle à 9-9 par Dace PIERRE-JOSEPH et Aija BRUMERMANE.
A cheval sur les deux périodes, c’est la SIG qui fait la course en tête notamment grâce à ce 7-2 signé entre autres Célia MAULER et Pauline KRAWCZYK (1-11). Pourtant, Dunkerque joue plutôt bien, presque mieux que son hôte du jour, à l’image de ce superbe mouvement initié par une Aline DUMONT parfaitement dans le tempo depuis le début de la rencontre pour une passe décisive volleyée d’Emily PRUGNIERES à destination de Dace PIERRE-JOSEPH à la finition pour le 18-15. Hélas pour les nordistes, si cela peut suffire à faire douter les locales, cela ne suffit pas à passer en tête. Et à 30-26 au moment de retourner aux vestiaires, tous les petits shoots non convertis à 2-3 mètres (6/25) pèsent lourd dans la balance visiteuse…
Au retour des vestiaires, en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, le 0-8 signé Ophélie BONNEAU – Aija BRUMERMANE (toutes deux au « 2+1 ») et Dace PIERRE-JOSEPH porte tout à la fois Dunkerque pour la première fois en tête et à son plus haut sur la marque de 30-34. La réaction des Rouges ne tarde pas, grâce notamment cette fois à Darline NSOKI ou Kathleen BOURDIN qui ramènent leur équipe à 42-38 (25ème). Pascal DELALIAUX sent bien qu’il est temps pour lui de relancer une Aline DUMONT laissée sur le banc afin de gérer ses 3 fautes acquises à la mi-temps. Las ! L’affaire va durer exactement 20 secondes, le temps pour l’ex-landernéenne d’écoper coup sur coup de sa 4ème faute personnelle et d’une faute technique la renvoyant définitivement sur le banc.
C’est ici que se termine le premier match évoqué plus haut, celui de Dunkerque et que débute le deuxième, celui de la SIG. Car par le suite, privé de son moteur, Dunkerque ne se relèvera pas. Une preuve s’il en fallait ? Les 13 points concédés dans les 4 minutes suivant ce coup de théâtre, 13 points dont un 2/2 au-delà de l’arc pour les « petites » Leia BOUDERRA et Kathleen BOURDIN (56-45, 30ème).

Le début du dernier quart est lui aussi marqué par une nouvelle faute technique, cette fois à destination de Pascal DELALIAUX. Visiblement, même si la partie a déjà basculé, les hommes en noir ont décidé de se faire remarquer. Les digues dunkerquoises cèdent, laissant ainsi la place aux assauts alsaciens. A ce petit jeu, Louise DAMBACH et Kathleen BOURDIN ne sont pas les dernières à se faire remarquer avec respectivement 7 et 10 points dans la période. Le « plus haut » est atteint sur la marque de 74-56 et la rencontre s’achève sur le score de 80-65
Est-ce à dire qu’avec Aline DUMONT Dunkerque l’aurait emporté ? On ne le saura jamais. Toujours est-il que l’écart n’aurait sans doute jamais été le même et que les 15 dernières minutes ne se seraient pas soldées par un grinçant et frustrant 50-31. La SIG, de son côté, a parfaitement su gérer son effectif de luxe (les 10 joueuses à plus de 10 minutes chacune pour 24 points du banc) et profiter des occasions offertes, le tout grâce notamment à un meilleur engagement en seconde partie de rencontre. A confirmer samedi prochain !
Philippe BREITENBUCHER (SIG) : « L’objectif était de mettre beaucoup de rythme sur 40 minutes. On a réussi, sauf en début de 3ème quart-temps. On a commencé à subir au niveau physique. En face, il y a des joueuses talentueuses en attaque qui ont commencé à trouver des paniers plus faciles. La bascule de ce match a été très faible mais on s’est révoltés. On a donné beaucoup plus d’intensité et on s’est lâchés en attaque. Il nous reste encore des automatismes à créer, on a été parfois trop collectifs, parfois pas assez. Mais il faut oser parce que dès que l’on a réussi à enchaîner les passes, ça a été. »
Pascal DELALIAUX (Dunkerque) : « Ce qui fait basculer la rencontre, c’est que je n’ai plus ma meneuse titulaire pour jouer ! Parce que pendant 25 minutes, on est là. Avec en plus ma joueuse non qualifiée, ça me fait une ailière et une meneuse en moins. Derrière, c’est jeune, très jeune, 18-20 ans à l’image de Céline BAMMEZ. Le problème, c’est que quand il y a une faute, deux fautes non sifflées alors que dans l’autre sens c’est chaque fois panier + lancer, ça énerve les joueuses. Du coup, elles perdent leurs moyens. Sinon on est bien dans l’agressivité, on a 31 lancers francs, 20 passes décisives. L’écart ne reflète pas la rencontre mais une défaite reste une défaite. »

 

ITW Pauline KRAWCZYK : « J’ai hâte que le championnat commence! »

A l’orée de cette nouvelle saison de LF2 avec un nouveau format (14 équipes au lieu de 12), la parole est à Pauline KRAWCZYK, Championne d’Europe en 2009, une locale de retour en Alsace depuis la saison dernière. Interview réalisée par Dominique Bentejac.

10213808-16668076

• Pauline bonjour, comment vas-tu ?
Bonjour Dom, je vais très bien merci et toi ?

• Pas trop mal, ravi de te voir. Pas trop fatiguée après cette intense préparation ?
J’accuse le coup après ces 6 semaines de prépa. Le plus difficile à gérer, c’est le cumul avec le boulot mais globalement tout s’est très bien passé. J’ai hâte que le championnat commence !

• Côté terrain, que retiens-tu en priorité de tous les matchs que vous avez disputés ?
On a fait de très bons matchs de prépa. Je pense que l’on est prêtes à entamer ce championnat. Certes on a encore des choses à peaufiner mais le plus gros du travail a été fait durant la prépa.

• Une difficile victoire contre Aulnoye après prolongations, une défaite face à Dunkerque en finale : la SIG est-elle prête ?
Nous avons gagné contre Reins après prolongation samedi dernier. Nous en sommes ravies car l’an dernier, ce genre de match, nous l’aurions perdu. On perd dimanche contre Dunkerque, une équipe de Dunkerque en forme. Elles ont fait un gros match. A nous d’être encore plus prêtes samedi !
On est un groupe plus fort que l’an dernier, niveau ambiance, niveau basket. Je pense que l’on a une belle carte à jouer cette saison. Ceci dit, il ne faut pas que l’on se repose sur nos lauriers mais que l’on continue à travailler tout au long de la saison comme nous l’avons fait en prépa. Gagner en prépa et perdre en championnat, ça ne sert à rien. A nous de confirmer dès samedi !

• Il se trouve que Dunkerque est votre adversaire de samedi. Aurais-tu préfèré l’éviter ou peu importe puisque le contexte sera différent ?
Non. Je pense que ça n’a pas d’importance. Chaque match est différent. Samedi nous commençons le championnat : ce sera un autre match.

• Penses-tu que le résultat du week-end dernier puisse avoir une influence, soit pour vous parce que vous aurez envie de prendre votre revanche, soit pour les nordistes qui se diront peut-être « c’est possible » ?
Chaque match de prépa a une influence. Maintenant, les Filles de Dunkerque seront comme nous : elles n’auront qu’une envie, celle de gagner. Elles auront envie de confirmer leur victoire en prépa et nous, nous aurons envie de gagner pour bien commencer le championnat. Qui plus est à domicile !

• Pour les avoir jouées, que crains-tu le plus chez votre futur adversaire ?
Dunkerque a une belle équipe avec un effectif complet et équilibré dans lequel chaque joueuse peut être dangereuse. C’est en défense que l’on gagnera.

• La montée ou les play-offs impératifs : quelles sont les ambitions annoncées par le club ?
L’objectif cette saison, ce sont les play-offs.

• A titre personnel quelles sont les tiennes cette saison ?
La saison dernière était une saison de transition pour moi. Je reprenais mon travail tout en continuant le basket en L2. J’étais branchée sur courant alternatif. Cette saison j’espère bien être branchée sur courant continu 😉

• Tu as pas mal bourlingué mais tu es encore jeune. Ne me dis pas que c’est ta dernière saison, hein ?
Il y a un temps pour tout. Je me dirige plutôt vers ma dernière saison… même si je n’aime pas parler de ça avant même le début de saison !

• Comment fais-tu pour concilier ton travail et le basket ?
J’ai un travail prenant mais très intéressant. J’ai la chance d’être tombé dans un environnement avec des gens aimant le sport et très tolérants. Du coup tout se passe très bien.

• Quelle est la question que je ne t’ai pas posée et à laquelle tu aurais voulu répondre ?
Quelle est la différence entre la SIG et certains autres clubs ?

• Et donc la réponse ?
J’adore la SIG. C’est un club familial avec de vraies valeurs. Ça fait du bien de retrouver ce côté humain dans le sport à haut niveau…

• Je te laisse le dernier mot, Pauline…
Merci à toi Dom de nous suivre et d’être un vrai passionné !